Accueil » Blog » Le moteur de recherche de demain : Google et sa vision du futur
Google et le futur des moteurs de recherche

Le moteur de recherche de demain : Google et sa vision du futur

publié le 21 janvier dans Moteurs de recherche - 27 commentaires

J’ai la chance de participer à la première action « billets synchronisés » organisée par Laurent Bourrelly. Il a réuni un panel de blogueurs francophones (liste et liens en fin d’article), afin de discuter d’une étude réalisée par DirectPanel Research pour Google France fin 2009 :
« Search of the future » (France) – le moteur de recherche idéal vu par les internautes, télécharger le pdf [296Kb].

Avant de rentrer dans le vif du sujet, merci Laurent de m’avoir inclus dans ton panel. Je précise aussi que « le panel » ne s’est pas concerté avant la publication de ces articles : vous retrouverez donc surement des idées convergentes d’un blog à l’autre.

L’étude

Questionnaire auto-administré de 1002 « internautes avancés » de 15 à 50 ans, portant sur 34 fonctionnalités et leur impact sur la vie de tous les jours.

On notera que 99% des personnes interrogées utilisent leur ordinateur pour accéder à un moteur de recherche, une grande majorité (82%) réalisant des requêtes plusieurs fois par jour.

L’accès via un téléphone portable touche plus d’un quart (26%) de ces internautes, mais la fréquence de connexion est beaucoup plus faible. Ce chiffre, qui va continuer de croitre, se reflète dans les questions de fonctionnalités de l’enquête.

Les fonctionnalités

Entre celles tout droit sorties d’un film de science-fiction (Comprendre des requêtes mentales / lire dans mes pensées, Permettre de rechercher dans les souvenirs stockés dans ma mémoire), d’un mauvais James Bond (Pouvoir lancer des requêtes à partir de ma montre), celles qui éliminent totalement tout sens de vie privée pour l’internaute (Fournir des résultats de recherche personnalisés en fonction de mon profil / en fonction de ma localisation actuelle) et pour les gens qui l’entourent (Fournir instantanément des informations sur une personne […] que je vois / que je touche, Permettre de rechercher des personnes (informations, localisation en temps réel)), je dois avouer ne pas être très rassuré par la vision de l’avenir « made by » Google.

Piqûre de rappel : Larry Page, un des fondateurs du géant, discutait il y a déjà plusieurs années de la possibilité d’installer une puce Google dans le cerveau des gens pour améliorer ce dernier.

Google répond déjà à plus de 60% des fonctionnalités mentionnées, …

En effet, 21 des 34 fonctionnalités mentionnées dans cette étude existent déjà sous une forme ou une autre chez Google :

  • les fonctionnalités visuelles : Google Goggles et Similar Images ;
  • les fonctionnalités vidéo, audio et voix : Goog411, Google Audio Indexing et Google Voice Search ;
  • la recherche personnalisée :
    • « passive » : Google My Location et Historique web ;
    • « active » : Google Sidewiki, Spam Report ;
  • la recherche universelle :
    • de plus en plus de sources et de format de fichiers sur la 1ere page de résultats (news, blog, real time, images, trend, vidéos) ;
    • Google Translate intégré ;
  • la recherche multi-plateformes : Google Desktop Search ;
  • la recherche de produits : Google Product Search ;
  • la géolocalisation d’amis : Google Latitude ;
  • un système d’exploitation : Google Chrome OS ;

… et plus de 70 % si on compte celles sur lesquelles il est déjà bien positionné.

Certains produits existants ne demandent pas beaucoup d’imaginations pour les relier à une fonctionnalité mentionné :

  • Permettre de rechercher des emplois et m’aider à en trouver : auparavant Google Base présentait certains jobs. Google Maps semble en mesure de prendre le relai.
  • Pouvoir lancer des requêtes à partir de ma ma voiture (ordinateur de bord, GPS…) : Google Maps Navigation sur portables (un pied sur le marché du GPS).
  • Agir comme un audioguide quand je visite des musées ou une ville : Google City Tours

Dans quelle direction se dirige t-il avec les 30% restant ? Spéculations, spéculations…

Quatre des fonctionnalités sont centrées autour de l’amélioration de la pertinence des résultats, et de l’interprétation des requêtes.

En regardant les 6 dernières, on peut déduire les projets ultra-secrets sur lesquels Google pourrait être en train de travailler :

  • Permettre de chercher et localiser des objets perdus ou volés sur la base d’une description ou d’une photo : un partenariat avec la police pour scanner les sites tels que Gumtree, Craiglist et ebay ?
  • Pouvoir lancer des requêtes à partir de ma montre : une montre Google (avec géolocalisation de la personne qui la porte, bien évidemment) ;
  • Pouvoir lancer des requêtes à partir d’un nouvel appareil dédié à internet et à la recherche : frigo, télé ? non non ils ont dit nouveau !!
  • Réalise automatiquement une action précise demandée (réserver un vol pour New-york pour Noël, commander une pizza 4 fromages pour 20 h…) : moins de visites sur nos sites tout se passe sur Google (il faudra être encore plus copain avec eux alors) ;
  • Comprendre des requêtes mentales / lire dans mes pensées et Permettre de rechercher dans les souvenirs stockés dans ma mémoire : les revoilà à essayer de nous coller des puces informatiques dans le cerveau.

Les résultats

Je ne m’attarderai pas trop sur les résultats : les fonctionnalités les plus plébiscitées par les internautes interrogés sont celles améliorant la qualité/pertinence des résultats, celles concernant la problématique rencontrée par l’internaute (la raison pour laquelle il est sur le moteur) et instaurant une certaine personnalisation.

Google devra donc ranger ses scalpels et attendre encore un peu avant de détruire complètement notre cerveau et la notion individuelle de vie privée.

Et le référencement dans tout ça ?

Ben oui quoi, Propulsr est un blog de référencement, et je n’ai pas encore parlé de cet aspect dans l’article.

Une petite perle tout d’abord : la confirmation que Google utiliserait le nombre de visites et les liens sortant comme critères de positionnement : Me permettre de sélectionner et pondérer les critères de pertinences utilisés par le moteur (nombre de visites, nombre de liens sortant….)

Et ensuite, plusieurs mauvaises nouvelles pour les webmasters :

  • la recherche universelle est là pour rester et prendra encore plus de place sur la première page des résultats ;
  • la personnalisation, elle aussi, n’est pas prête de disparaître et les différences de classement devraient devenir encore plus importantes d’une personne à l’autre ;
  • de plus en plus de tâches seront exécutées sur le moteurs et de moins en moins sur nos sites : être dans les premiers sera encore plus important
  • les internautes vont avoir un plus grand rôle dans la promotion – ou la disparition – de nos pages ;

Sur ces bonnes nouvelles, je vous laisse en compagnie des autres bloggeurs qui parlent aussi de ce sujet :

Abonnez-vous au blog

  • Envoyer
  • Digg
  • Del.icio.us
  • Stumble Upon
  • Facebook

{ 27 commentaires… lisez-les ci-dessous ou ajoutez-en un }

Morgan janvier 21, 2010 à 22:27

Ah c’est super que tu es fait des listes des services déjà développer par Google, et un parallèle avec le seo. Il y a des convergences mais aussi de belles différences dans le traitement du sujet, tu n’as par exemple pas choisis de t’orienter vers la parano Google, bien que cela soit compréhensible d’avoir peur de ce géant ;)

Joli taf!

Répondre

propulsr janvier 21, 2010 à 23:53

Merci.

Je parle un petit peu la disparition de la vie privée, mais c’est clair qu’après les changements de Facebook, les propos de son créateur, sans oublier les commentaires d’Eric Schmidt, les « grands de ce monde » doivent être surveillés.

Répondre

Sylvain janvier 21, 2010 à 22:28

Quand je pense qu’après avoir lu l’étude l’autre jour, j’ai pris directement rendez-vous chez le meilleur chirurgien pour me faire implanter la puce. D’une part, je n’ai reçu aucune invitation par Google (peut-être parce que je n’utilise pas beaucoup Gmail), mais en plus, tu me dis maintenant que ce n’est pas pour demain !
Bon, et bien je décommande ;-)

Répondre

propulsr janvier 21, 2010 à 23:55

Oui désolé … j’ai du rattrapage en lecture (sur ton blog) et en réponse (sur le mien). Promis ce weekend je m’y mets.

Arf oui décommande, connaissant Google ils vont nous l’implanter gratos la puce, si on leur permet d’avoir 15 minutes de ‘pub time’ dans notre cerveau par jour.

Répondre

Marie janvier 21, 2010 à 22:37

Je crois que tu es le seul à avoir parlé de la montre. Pour ma part cette histoire de montre m’a fait sourire, ça m’a rappelé les montres calculatrices qu’on portait dans les années 80 et qui étaient horribles et inutilisables tellement les touches étaient petites :D
Alors maintenant, est-ce que Google va nous sortir une montre?? A voir ;)

Répondre

propulsr janvier 21, 2010 à 23:57

oui, la montre m’a aussi fait sourir (JAmes Bond here I come).

Je ne vois pas trop comment ils vont faire … à moins que la montre ne fonctionne à la reconnaissance vocale, et puisse projeter les résultats sur un support … hmmm food for thoughts :)

Répondre

Coloriage animaux avril 15, 2012 à 19:39

Aujourd’hui ce n’est pas une montre mais bel et bien des lunettes que Google veut nous sortir !
C’est incroyable la vitesse ou les choses ont évolué en seulement 2 ans…

Pour rebondir sur ton article, en 2012, on voit que Google se base réellement sur le social. Avec dorénavant le +1, les rich snippets, google maps, le seo a grandement évolué. Seulement, un problème persiste bel et bien, le spam…

Quand on voit la facilité qu’ont certains black hat a positionné des pages, il y a de quoi faire peur. On voit que Google est carrément dépassé (pour moi panda est un aveu de faiblesse). L’utilisateur joue un grand rôle dans le positionnement (sites bloqués, +1, CTR de la page etc) et ce n’est pas prêt de s’arrêter…

Répondre

Aurélien janvier 21, 2010 à 22:57

Hello,

Je voulais rédiger ton paragraphe « Google répond déjà à plus de 60% des fonctionnalités mentionnées » dans mon billet mais je n’ai pas pris le temps d’y mettre des exemples comme toi.

merci pour cet effort !

Répondre

propulsr janvier 21, 2010 à 23:59

My pleasure :). J’avais listé les fonctionnalités à coté des produits Google mais cela rendait l’article un chouilla trop lourd.

Répondre

Gwaradenn janvier 21, 2010 à 23:19

Tu as une coquille à propos de la géolocalisation d’amis (une balise non ouverte).

Sinon, où as-tu vu que le nombre de visite influencé le positionnement? (tu fais référence à la recherche personnalisée?).

Répondre

propulsr janvier 22, 2010 à 00:01

Merci, j’ai oublié de nettoyer le cache des pages elle était restée.

re le nombre de visites : en admettant que Google ait écrit les questions / fonctionnalités :
Me permettre de sélectionner et pondérer les critères de pertinences utilisés par le moteur (nombre de visites, nombre de liens sortant.)

Répondre

LaurentB janvier 21, 2010 à 23:28

Ah toi aussi, tu as tilté sur la citation de Larry Page.
Un grand merci pour ta participation qui nous aura aussi permis de mettre un nom de famille après ton prénom :-D

Répondre

propulsr janvier 22, 2010 à 00:03

Oui, ca marque des commentaires comme celui-là.

Merci à toi pour cette initiative (et non je ne te remercierai pas une 3e fois de m’avoir invité à participer).

Tu connais peut-être mon nom de famille, mais pas mon vrai prénom ;)

Répondre

Seb janvier 22, 2010 à 07:23

C’est intéressant de voir que tu te sois preter à l’exercice d’identifier aux travers des questions posées des orientations de Google, je n’ai pas trop poussé cette analyse j’ai préféré « réagir à chaud », puis çà prend du temps :D

Bien vu : « Me permettre de sélectionner et pondérer les critères de pertinences utilisés par le moteur (nombre de visites, nombre de liens sortant….) » c’est une confirmation en effet, j’suis passé à coté du coup :D mais bon on avait plus vraiment besoin de confirmations à ce sujet, celà dit c’en est une en effet.

J’ai pas publié synchro, j’étais absent. Tu trouveras la bonne url sur mon site ++

Répondre

propulsr janvier 22, 2010 à 09:54

Mise à jour du lien effectuée, je m’empresse d’aller voir ton article. Merci pour le commentaire :)

Répondre

Olivier D. janvier 22, 2010 à 08:47

J’avais lu le doc trop vite, j’étais passé à côté de cette histoire d’influence des liens sortants… Bien vu !
J’ai vu par contre un tas de fautes d’orthographe dans le PDF…

J’ai eu la même impression que toi : Google couvre déjà un grand nombre des fonctionnalités « imaginées » dans l’étude.

Répondre

propulsr janvier 22, 2010 à 09:53

Les fautes d’orthographe… j’avais écrit un paragraphe là-dessus, mais étant donné que je dois en faire aussi pas mal (mais pas des aussi grosses … j’espère) j’ai préféré le supprimer. C’est vrai qu’il y avait des trucs monstrueux – étonnant de laisser passer de telles coquilles pour un « document public ».

Répondre

Renaud Joly janvier 22, 2010 à 12:56

Bon angle d’attaque sur l’étude et effectivement le feedback des internautes semble prendre plus d’importance comme critère de pertinence. Un exemple est la prise de poids du « taux de clic »
Si je me souviens bien DiretcHit le mesurait déja pour Inktomi en 2000. Certaines sociétés avaient même développé des « cliqueurs » pour influence le classement….

Répondre

Stéphanie @ Annonces Bricatroc mai 5, 2010 à 11:29

Je trouve que ce qui ressort de cette analyse c’est l’avance dont bénéficie google sur ses concurrents. Google a su anticiper de nombreux besoins pour répondre aux éxigences des internautes. Le corrolaire c’est surtout les difficultés à venir pour de nombreux référenceurs pour qui il faudra certainement revoir la manière de travailler (même si beaucoup ont déjà anticipé les changements à venir) : les résultats de recherche sont de plus en plus ciblés (thématiquement, géographiquement, etc) voire pesonnalisés ce qui impliquera un travail de référencement su un traffic de plus en plus ciblé : un traffic de qualité et non plus forcément de quantité. Finalement, nombre de référenceurs auront certainement à intégrer les bases du marketing.

Répondre

christophe mai 27, 2010 à 15:23

« les internautes vont avoir un plus grand rôle dans la promotion – ou la disparition – de nos pages ». Il était temps d’améliorer ce système car de nombreuses pages sans intérêts polluent les résultats de recherches. Il y avait déjà l’option « monté ou descendre cette page », qu’est-elle devenue?

Répondre

propulsr mai 27, 2010 à 15:39

Ils ont arrêté SearchWiki en Mars, mais cela n’était disponible que lorsque l’utilisateur était connecté à son compte Google (donc pas assez de données). A mon avis ils l’ont remplacé par la personnalisation / historique automatique pour tous – sauf ceux qui se désinscrivent.

Répondre

Manu - jeans diesel juin 22, 2010 à 18:27

Je vais dans le sens de Christophe et je pense aussi que google ferait bien d’avoir un peu plus de bon sens et de logique pour classer les sites par rapport à leurs visiteurs et surtout intéressement au contenu du site. Car il y a des sites bien classés qui n’apporte pas grand chose. La maitrise du référencement pour se positionner est une chose, mais un bon site aimé par les internautes est tout autre chose.
« Comprendre des requêtes mentales / lire dans mes pensées et Permettre de rechercher dans les souvenirs stockés dans ma mémoire » !!J’espère que cette idée ne fait qu’effleurer l’esprit de google qui ne la mettra pas en place. Sinon, ça fait peur!

Répondre

yoann juillet 26, 2010 à 09:59

Tout le monde connait le succès de Google et nombreux qui sont ceux qui savent l’analyser.
Dans ce cas, comment expliquer que les moteurs comme yahoo ou bing n’ont pas su prendre les bonnes directions en matière d’évolution de leurs services ?

Répondre

propulsr juillet 29, 2010 à 09:49

Pas évident comme question. Je dirai qu’en règle général Google est plus réactif et plus pertinent. Ajoutes à cela le fait que les gens n’aiment pas changer leurs habitudes et que Google se soit trouvé au bon endroit au bon moment et qu’ils rachètent/innovent à tour de bras.

Répondre

ppsmania décembre 4, 2010 à 11:44

C’est vrai que Google est de loin le moteur qui a su en permanence innover. Un exemple dans la publicité avec la paire adsense/adwords alors que de son côté yahoo a tout simplement fermé son programme ;)
Je pense qu’il faut fidéliser tout le monde à son moteur, pas que les internautes mais aussi les webmaster. Google a réussi dans tous les domaines à la fois je pense :) Quant à la puce dans le cerveau, ils attendront car le mien fonctionne très bien pour l’instant.

Répondre

Daniel Roch février 25, 2011 à 15:39

En voilà un excellent article que je découvre.

La recherche universelle prend un poids vraiment grandissant et complique la vie des référenceurs, surtout avec l’intégration de Google Products et de Google Maps (sur certains requêtes, la recherche local prend 8 résultats sur 10…).

Tu dis « auparavant Google Base présentait certains jobs. Google Maps semble en mesure de prendre le relai. » Si c’est le cas, je souhaite bon courage à tous les sites dédiés à l’emploi pour relever le défi…

Avec le recul que l’on peut avoir depuis la publication de cet article, on se rend compte que Google essaie constamment d’innover, notamment avec sa lutte contre le spam ou son nouvel outil de recherche dédié aux recettes de cuisines.

Répondre

web-creativite mai 21, 2011 à 12:30

J’ai découvert un de ces articles sur un autre blog, du coup je parcours tout les billets des différents blogs qui traite de ce sujet afin de voir un peu les différentes visions des choses.

Merci pour cet article.

Répondre

Laisser un commentaire

{ 4 rétroliens }